mercredi 11 janvier 2012

“Lui-même” expose au Quai Vert.

« Lui-même » est une maison d’édition de jeux basée à Frossay en Loire-Atlantique et dirigée par Monsieur Philippe des Pallières. Auteur de jeux connus et reconnus dans le monde ludique, sa maison d’édition l’est depuis un certain Les Loups-garous de Thiercelieux. Ce serait cependant très réducteur de ne parler que de ce jeu. Par exemple, à Saint-Herblain, Objets Trouvés, édité par Asmodée, a remporté le prix du public du jeu en 2006 et l'an dernier, le jeu Boomerang, de Michel Lalet et Dominique Ehrhard, a été choisi par le public.


Vous l’aurez compris, Saint-Herblain, Philippe des Pallières et « Lui-même » c’est toute une histoire…
Actuellement l’histoire de « Lui-même » est exposée au Quai Vert, à Frossay. L'occasion était belle pour y faire une petite excursion et prendre quelques photos.
Alain Balaï, petit nouveau chez « Lui-même », parle de sa maison d'édition.

Voici donc 3 questions posées à Alain Balaï, lui même, l’un des fondateurs du festival du jeu de Toulouse :

La ville en jeux : Le début d’année 2011 a été riche pour votre maison d’édition. Vous avez remporté l’As d’Or à Cannes avec Skull & Roses et le prix du public du jeu de Saint Herblain avec Boomerang. Une nouvelle collection de 4 jeux apparaît dans les boutiques. Dans cette collection nous pourrons trouver Les Loups-Garous de Thiercellieux, Ten Years After et Skull & Roses red. Nous avons vu sur Trictrac récemment que vous avez rejoint Philippe des Pallières. Quel est votre rôle au sein de « Lui-même » ?
Alain Balaï : Philippe a la particularité de travailler par cycle. Sur certains projets, il travaille seul, et sur d’autres, il aime être entouré. Mon rôle aujourd’hui est de parcourir les salons et festivals de jeux à la recherche de prototypes.

La ville en jeux : Les jeux édités par « Lui-même » ont trouvé leur public depuis quelques années et les dernières nouveautés vont dans ce sens. Pourtant, en parcourant le site de TricTrac, je suis tombé sur cette photo montrant la résistance de votre maison d’édition face à l’envahisseur Kubenbois*. (Photo montage de la LIDJA**)
Demain « Lui-même », ce sera plutôt LIDJA ou KUBENBOIS ?
391849_233060350096846_115861331816749_590181_1573399068_n 
Alain Balaï  : C’est difficile de savoir à l’avance quelle mécanique de jeu nous allons éditer à l’avenir. Tout dépendra des prototypes que nous aurons en main. Mais ce qui est sûr, c’est que nous éditerons les jeux sur lesquels nous aurons de vrais coups de cœur !

La ville en jeux : Dans une TricTrac TV, Philippe explique également que vous allez fouiller dans son placard pour y ressortir des jeux. Vous en êtes où ?
Alain Balaï  : C’est assez incroyable de voir tout ce travail inachevé et j’y vois de bonnes perspectives. Dans les jeux déjà édités, nous réfléchissons à la réédition de « Qui va faire la vaisselle ? », projet bien avancé. Nous réfléchissons également à une réédition de  « Objets trouvés »  mais nous rencontrons quelques soucis, car nous souhaiterions vendre ce jeu aux alentours de 30 euros, mais pour cela nous devons le modifier (changer les objets, simplifier le plateau, le format des cartes, etc.) afin de réduire son coût de production.

L’exposition est présentée jusqu’au 14 janvier 2012. Une soirée jeux de clôture est prévue le vendredi 13 janvier en présence d’Hervé Marly, auteur de Skull & Roses et co-auteur des Loups-Garous de Thiercelieux pour la maison d’édition « Lui-même ».

*l’envahisseur Kubenbois est une famille de joueurs pratiquant majoritairement des jeux de gestions complexes, dits “de l’école Allemande”.
** Abrégé de la Ligue Intégriste des Jeux d’Ambiance, ennemis jurés des Kubenbois.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire